Les sorties de la semaine du 26 mai

The Father, Slalom, Garçon Chiffon, Demon Slayer ..

 

L’été commence à pointer le bout de son nez, mais ce n’est pas le beau temps qui va nous décourager de vous recommander des films cette semaine. Petite sélection de ce qui a pu être découvert en salles par les membres de l’équipe de The Film Society : 

 

  • The Father de Florian Zeller : « Célébré aux Oscars, le premier long-métrage du dramaturge Florian Zeller est une réelle merveille. La réalité se trouble et se fragmente au gré des changements de plan et de personnages, quittant et retrouvant la scène. En effet, l’empreinte théâtrale y est totalement assumée – le scénario étant adapté de la pièce éponyme de Zeller – et s’ajoute aux artifices offerts par le cinéma pour en sublimer les émotions. Mais parmi tout cela, on retiendra surtout les performances titanesques du sacré Anthony Hopkins et de la démentielle Olivia Colman, qui au sommet de leur art campent des personnages complexes et profondément attachants. Une réussite ! » - Julien

 

  • Slalom de Charlène Favier : « Pour son premier film, Charlène Favier met en place la relation toxique entre une jeune prodige du ski alpin et son entraîneur ambitieux. Même si le sujet entre en résonance avec l’actualité et les scandales sexuels dans le milieu sportif, la réalisatrice iséroise ne construit pas le récit d’un prédateur à la chasse de sa victime, mais plutôt les ressorts psychologiques et le mécanisme glaçant qui mène une relation malsaine entre un trentenaire et une adolescente esseulée et battante. On relèvera de belles scènes de slalom très réussies, ainsi qu’un travail esthétique sur les palettes de couleurs à saluer, malgré un tout petit sentiment d’être resté sur sa faim »  Diego

 

  • Garçon Chiffon de Nicolas Maury : « Que de déboires ont accompagné la sortie de Garçon Chiffon ! Maintes fois repoussé puis largué en pleine période pré-confinement, le film est joué et réalisé par Nicolas Maury, acteur bien connu des fans de la série Dix Pour Cent au charisme si particulier dont les réalisateurs semblent peiner à utiliser à sa juste valeur. Qu’à cela ne tienne, Maury décide de s’auto-diriger dans le rôle d’un jeune acteur en quête d’identité qui doit jongler avec ses castings ratés et sa jalousie maladive dans ses relations amoureuses. Le jeune réalisateur rappelle Dolan pour ses effets de style à répétition et son utilisation abusive de la musique qui pourront rendre perplexe les spectateurs les plus tatillons. On préférera célébrer la touche personnelle que Maury donne à son film : ces corps qu’il filme si bien, en particulier le sien, tantôt nu comme un ver, tantôt en costume, captant le regard par ses mouvements si particuliers. Les apparitions clin d’oeil d’acteurs de Dix Pour Cent (notamment une Laure Calamy géniale le temps d’une scène d’anthologie) satisferont également les fans de la série  »  - Pierre

 

  • Demon Slayer - Le Film : Le Train de l'Infini de Haruo Sotozaki : « Sorti en octobre 2020, Demon Slayer : Le train de l’infini réussit l’exploit de dépasser le record au box-office précédemment battu par Le voyage de Chihiro et ce malgré les jauges limitées des salles obscures. Contrairement à beaucoup de films dérivés d’un animé japonais, celui-ci représente une passerelle indispensable entre la première et la seconde saison de l’animé débuté en 2019. Il prend par conséquent des risques puisqu’il se doit de posséder un récit suffisamment consistant afin de justifier un passage au format cinématographique. Sur ce point, le succès du film est à nuancer. Le studio Ufotable réalise une véritable démonstration de maîtrise technique d’animation. Grandioses, les scènes d'action sont sublimées par une bande originale très bien choisie. Certaines scènes traînent cependant en longueur. Et le manque de fluidité narrative qui en découle nuit au rythme global qui est plutôt efficace. Le chemin suivi par le scénario, sans surprises, n’est pas à la hauteur de la complexité narrative de la première saison de la série animée. Malgré ces quelques lacunes, Demon Slayer : Infinity Train est un excellent film d’animation ! » - Milena