Martin Scorsese et la Lettre écarlate

« Colin, Mr. Scorsese asked that I send this your way. This should be a jump start to your film education ! »

À l'âge de 19 ans, Colin Levy remportait le YoungArts Award lui ouvrant les portes des studios d'animation Pixar à Los Angeles. Ce jour-là, Martin Scorsese en personne lui remet le prix. Tel un conte de fées, Colin fait partie des rares privilégiés à pouvoir visiter le bureau du maître, à se rendre dans la salle de sa monteuse fétiche Thelma Schoonmaker, oscarisée à quatre reprises (respectivement pour Raging Bull, Gangs of New York, Aviator et Les Infiltrés) et bien entendu entretenir une conversation avec le cinéaste autour du septième art. Impressionné par sa présence et sa culture, Colin confiera plus tard dans son blog qu'il se sentait incroyablement démuni et que seule une conversation autour des effets numériques d'Aviator l'ait sauvé du mutisme complet. Au cours de l'écriture d'une lettre de remerciements, Colin expose ses lacunes et en profite pour demander conseil, persuadé qu'il ne répondra jamais. Alors en plein tournage du Loup de Wall Street, Colin reçoit quelques jours plus tard un courrier de Lisa Frechette, l'assistante de Martin Scorsese. Dans son contenu : une liste de 39 films. Et non des moindres.

Kurosawa, Rosselini, Visconti, Renoir, Chabrol, Herzog, Murnau... les plus grands noms se partagent l'affiche à travers une liste de films que tous les cinéphiles désireraient secrètement revoir pour la première fois s'ils en avaient le don. Une liste de rêve et la promesse d'instants mémorables pour tout amateur de cinéma.

Question de goût peut-être, ou manque de temps à la réflexion de la part d'un cinéaste hyper-actif, on pourrait regretter de ne pas voir figurer sur ces 39 marches d'autres grands noms du cinéma : Ingmar Bergman, David Lean, Federico Fellini, Carl Theodor Dreyer ou même Alfred Hitchcock dont il s'est approprié le script d'un projet inabouti en 2007, à savoir une publicité pour du champagne – intitulée The Key to Reserva - dans une mise en scène puisée directement de l’œuvre du maître du suspense. Néanmoins, nous pouvons facilement lui pardonner, effectuer une sélection de recommandations est l'un des exercices des plus difficiles et des plus délicats.

Et vous ? Que conseilleriez-vous à un proche qui désirerait se forger une meilleure culture cinéphile ?
 

L'auteur
Du même auteur Films relatifs à l'article
A lire également