Disjoncté

Ben Stiller, 1996 - 1h36

Drôle / Amitié / Télévision / Aliénation / Karaoké / Cinéma Américain


En emménageant dans son nouvel appartement, Steven Kovacs se lie d'amitié avec l'installateur du câble télévisé, lui faisant oublier sa récente séparation. Malheureusement, il va devenir de plus en plus envahissant.

Les années 90 sont aucun doute l'âge d'or de Jim Carrey, pourtant, le film de Ben Stiller divise la critique pour une simple et bonne raison : « Pourquoi Jim Carrey est-il le méchant de l'histoire ? » Derrière les éternelles (et inlassables) cabotineries du prodige se cache un drame déguisé et, avouons-le, assez dérangeant. Doit-on en rire ? En pleurer ? S'en inquiéter ? Ben Stiller avait-il vraiment des intentions hitchcockiennes dans son écriture ? Ou est-ce tout simplement les prémices d'un renouveau pour le comédien le plus cartoonesque de l'histoire ? De par sa mauvaise publicité, Disjoncté est passé dans l'ombre de façon injuste, on en oublierait presque que le long-métrage marque les débuts d'Owen Wilson et Jack Black. Par extension, il serait regrettable pour le grand public de manquer l'une des meilleures scènes de karaoké du septième art avec la reprise (disjonctée, comme il se doit) du titre Somebody to Love du groupe Jefferson Airplane.

Articles

Pas d'articles pour le moment

À lire

Pas de lien pour le moment

Pas de commentaires pour le moment


Inscrivez-vous ou connectez-vous pour rédiger un commentaire

Inscription / Connexion Inscription / Connexion

DVD

JM Vidéo

Potemkine