Docteur Folamour

Stanley Kubrick, 1964 - 1h35

Culte / Guerre Froide / Noir & blanc / Cinéma Américain


Persuadé que les communistes ont délibérément empoisonné l'eau potable des États-Unis, l'instable général Ripper décide de son propre chef, de lancer une offensive nucléaire à l'encontre de l'URSS. Afin de résoudre cette crise diplomatique, le président américain Muffley rassemble l'état-major militaire, et notamment le docteur Folamour, un étrange conseiller scientifique, possédant un fort accent germanique.

Sorti en 1964, soit deux ans après la crise des missiles de Cuba, Docteur Folamour est une satire grinçante de la guerre froide et propose une vision résolument cauchemardesque de ce contexte, où la menace nucléaire n'a jamais été aussi présente. Véritable charge antimilitariste le film de Stanley Kubrick prend un malin plaisir à tourner la guerre en dérision et n'épargne pas les deux grandes puissances américaine et soviétique, architectes de ce climat de défiance, ici dépeintes comme de grands enfants irresponsables, déterminés à démontrer coûte que coûte l'étendue de leur force de frappe dans un duel stratégique à distance. Porté par la performance hallucinante de Peter Sellers, Docteur Folamour permet à Stanley Kubrick de s'amuser tel un joyeux trublion, bien décidé à détourner les codes de la paranoïa ambiante pour dresser une peinture au vitriol de cette période sensible où l'enjeu nucléaire était plus que palpable. Des années plus tard, il faut reconnaître que le film n'a pas usurpé son statut d'œuvre culte et reste une référence en matière de comédie à l'humour noir particulièrement cinglant.

Articles

À lire

Pas de lien pour le moment

"Monstrueux... d'excellence!"


Inscrivez-vous ou connectez-vous pour rédiger un commentaire

Inscription / Connexion Inscription / Connexion