Dogville

Lars von Trier, 2003 - 2h57

Cinéma Européen / Perversion / Huis clos / Emprisonnement / Cinéma danois / Perturbant / Manipulation


Grace, une jeune femme en fuite, se réfugie dans la petite bourgade de Dogville pour échapper à ses poursuivants. Elle y fait la rencontre de ses aimables habitants, qui décident de la prendre sous leur aile pour la protéger. Bien décidée à essayer de se faire accepter auprès d'eux, Grace multiplie les efforts pour la communauté, sans réaliser que leur attitude envers elle commence doucement à changer.

Premier volet d'une trilogie finalement inachevée consacrée à « l'Amérique », le projet Dogville est une réponse cinglante aux journalistes ayant accusé le cinéaste danois – à l'époque de la sortie de Dancer in the Dark (2000) - de mettre en scène des scénarios situés aux États-Unis sans rien connaître de la culture américaine. Non seulement, Lars von Trier les prend au mot, mais il donnera sa propre vision à travers une mise en scène inattendue pour prendre de court les mauvaises langues. Épaulé par un casting des plus prestigieux, Lars von Trier envoie Nicole Kidman, Paul Bettany, James Caan ou encore Lauren Bacall sur le décor le plus épuré qui soit : une scène de théâtre dont la scénographie se résume à des bâtiments tracés à la craie à même le sol et quelques bribes de matériaux pouvant évoquer un village reculé dans les Rocheuses. En ayant recours au minimalisme, Lars von Trier offre pourtant le meilleur des artifices : des performances remarquables au cœur d'une atmosphère – von Trier oblige – imbriquée entre Alain Cavalier (Thérèse, 1986) et Franz Kafka.

Pas de commentaires pour le moment


Inscrivez-vous ou connectez-vous pour rédiger un commentaire

Inscription / Connexion Inscription / Connexion

DVD

JM Vidéo

Potemkine