Incorrigibles parents

Camillo Mastrocinque, 1960

Cinéma italien / Désir / Cinéma Européen / Bourgeoisie


À la tête d'un atelier de confection de lingerie, Giuseppe Grimaldi doit bientôt se rendre à Paris pour y présenter sa collection. L'occasion pour lui et ses amis de batifoler dans la capitale de l'amour.

La séquence d'ouverture, marquée par une course automobile entre amis dans les rues de Rome, reflète à elle seule le dynamisme de ces incorrigibles parents. Avec ses situations burlesques et ses répliques du tac au tac, Camillo Mastrocinque signe un long-métrage emblématique de la comédie italienne de la décennie 1960 où la gente masculine aisée décline volontiers leurs responsabilités au profit des femmes et de la bonhomie. Les répliques parfaites des Vitelloni signé Federico Fellini. À propos de ce dernier, Incorrigibles parents signe inconsciemment une œuvre prophétique de La Dolce Vita sorti peu après, entre la Fontaine de Trévi, captée de nuit et la libération des mœurs de par les soirées arrosées, l'ombre de Marcello Mastroianni et de ses péripéties planent sur la bande d'Ugo Tognazzi. Avant-gardiste, Incorrigibles parents est le signe d'un renouveau dans le septième art italien.

Articles

Pas d'articles pour le moment

À lire

Pas de lien pour le moment

Pas de commentaires pour le moment


Inscrivez-vous ou connectez-vous pour rédiger un commentaire

Inscription / Connexion Inscription / Connexion

DVD

JM Vidéo

Potemkine