La Condition de l'Homme - Partie 1 : Il n'y a pas de plus grand Amour

Masaki Kobayashi, 1959

Seconde Guerre mondiale / Cinéma japonais / Cinéma Asiatique


1943. Kaji part avec sa femme en direction des mines de Mandchourie. Là-bas, il est chargé de diriger des ouvriers chinois, prisonniers d'État. Meurtri par leurs conditions de travail, Kaji se confronte à ses supérieurs.

À travers Tatsuya Nakadai qui délivre sans aucun doute au sein de cette trilogie sa plus grande performance, Kaji est un jeune homme candide et idéaliste qui va se retrouver de plein fouet confronté à la Seconde Guerre mondiale. C'est très justement dans ce paradoxe que va s'orienter la mise en scène de Kobayashi, entre un réalisme socio-historique et une puissance visuelle remarquable où la dimension poétique est inattendue. Dans ce premier acte marqué par la cruauté militariste, Masaki Kobayashi met en scène l'érosion de la bravoure et de l'honneur comme on assisterait à la fenaison d'une fleur.

Articles

Pas d'articles pour le moment

À lire

Pas de lien pour le moment

Pas de commentaires pour le moment


Inscrivez-vous ou connectez-vous pour rédiger un commentaire

Inscription / Connexion Inscription / Connexion

DVD

JM Vidéo

Potemkine