La Dolce Vita

Federico Fellini, 1960

Cinéma italien / Polémique / Presse / Journaliste / Cinéma Européen


Marcello est chroniqueur d'un journal à sensations, il écume les lieux les plus sordides de Rome dans l'espoir de trouver un scoop.

Difficile de trouver un meilleur représentant cinématographique de l'Italie d'après-guerre. Objet de culte, tout le monde conserve en mémoire la scène nocturne de la Fontaine de Trévi avec un Marcello Mastroianni frileux (en effet, l'acteur refusait de tourner cette scène sans une combinaison de plongée sous son costume et une bouteille de vodka) et une Anita Ekberg dès lors jugée scandaleuse. Film à sketches, forme récurrente en Italie, Federico Fellini abandonne peu à peu le mouvement du néoréalisme avec un retour de plus en plus prononcé aux décors de studio. La Dolce Vita marque également la rupture historique entre le Maestro et le célèbre producteur Dino de Laurentiis, jugeant le scénario chaotique et le choix de Mastroianni incongru. Soixante années après sa sortie, La Dolce Vita est devenu au fil des décennies un monument du septième art.

Pas de commentaires pour le moment


Inscrivez-vous ou connectez-vous pour rédiger un commentaire

Inscription / Connexion Inscription / Connexion

Pas de liens pour le moment