La Maison du docteur Edwardes

Alfred Hitchcock, 1945 - 1h51

Psychanalyse / Palpitant / Cinéma Américain / Enquête


Le docteur Constance Petersen travaille dans un établissement psychiatrique du nom de Green Manors, dirigé par le docteur Murchison. Ce dernier est sur le point de partir en retraite (anticipée) et doit être remplacé par le jeune et talentueux docteur Anthony Edwardes. Une fois installé, le nouveau directeur s’avère être un amnésique du nom de J. B., soupçonné d’avoir fait disparaître le véritable docteur Edwardes. Constance Petersen, qui en est tombée amoureuse, va l’aider à retrouver son identité. Ensemble, ils vont tenter de découvrir qui a assassiné l’infortuné docteur Edwardes.

Un des premiers films à attaquer de front le sujet délicat du trouble psychique sans tomber dans le registre du fantastique ou de l'horreur dans lequel Alfred Hitchcock porte un regard et une analyse pertinente du cas du Docteur Edwardes. Ponctué de séquences de rêves-hallucinations, ces dernières sont signées de la main de Salvador Dalí en personne, un honneur pour le maître du suspense et un supplice pour le célèbre producteur David O. Selznick qui décide alors de retirer du montage final une grande partie de la séquence. Une décision regrettable pour les amateurs de l'artiste surréaliste pourtant si rare au cinéma.

Articles

À lire

Pas de lien pour le moment

Pas de commentaires pour le moment


Inscrivez-vous ou connectez-vous pour rédiger un commentaire

Inscription / Connexion Inscription / Connexion

DVD

JM Vidéo

Potemkine