La Piel que habito

Pedro Almodóvar, 2011 - 2h00

Cinéma Européen / Cinéma espagnol / Emprisonnement / Espagne / Huis clos / Chirurgie


Robert Ledgard, chirurgien esthétique de renom, est sur le point de concevoir la peau la plus résistante au monde. Pour cela, il se sert de Vera, sa cobaye.

«J’avais en tête Les yeux sans visage de Georges Franju pendant que j’écrivais le film et aussi quand j’ai commencé à penser au tournage. Je crois que, probablement, si on veut parler de référence à un autre film, l’unique référence claire et concrète était précisément ce film, Les yeux sans visage, que je connais par cœur.» - Le cinéaste français serait certainement tomber sous l'admiration du formaliste espagnol s'il avait pu découvrir son œuvre. Prolongement spirituel du film de 1960, le metteur en scène signe ici une œuvre sous forme d'apothéose tant la beauté est stupéfiante, même pour son cinéma, c'est l'instant Almodóvar : une pièce unique de couleurs, de contemplation, de drame et de sentiments humains. L'occasion de retrouver Antonio Banderas, son acteur fétiche et Elena Anaya entrant dans le cercle très fermé des muses du cinéaste avec Penélope Cruz.

Articles

Pas d'articles pour le moment

À lire

▸ Critikat - Trans-peau-ting

"Un film fort"


Inscrivez-vous ou connectez-vous pour rédiger un commentaire

Inscription / Connexion Inscription / Connexion

DVD

JM Vidéo

Potemkine