Les Aventures de Jack Burton dans les griffes du Mandarin

John Carpenter, 1986 - 1h39

Aéroport / Sorcellerie / Cinéma Américain / San Francisco / Fantastique / Palpitant


Jack Burton accompagne son ami Wang Chi à l'aéroport de San Francisco afin d'accueillir Miao Yin, la fiancée de ce dernier. Mais Miao Yin est convoitée par Lo Pan, un puissant sorcier désincarné qui pense pouvoir récupérer son enveloppe charnelle en épousant une chinoise aux yeux verts. Jack, simple camionneur, se retrouve au cœur de Chinatown, au beau milieu d'une lutte surnaturelle entre les puissances du Bien et du Mal orientales.

"🎬 John Carpenter s'accorde une parenthèse fantaisiste et signe une sorte d'anti-Indiana Jones efficace et rythmé avec beaucoup d'humour. Kurt russell est tout simplement parfait dans ce role de faux héros macho mais drôle, des femmes sexy, de la baston, des super-méchants, on mélange tout ça et on arrive à un cocktail détonnant et divertissant. Un film renversant qui n'aura eu que peu de succès en salles, et a été un peu oublié depuis. 🎬"


"Lorsqu’il attaque la production de « Jack Burton », John Carpenter se remet tout juste du flop de son ambitieux film d’horreur paranoïaque « The Thing ». Mais ses deux derniers films en date, « Christine » et « Starman », sont des succès et c’est auréolé de son nouveau statut de cinéaste populaire que Big John se lance dans la réalisation de son nouveau projet. Film culte pour toute une génération de spectateurs et de cinéastes, « Les aventures de Jack Burton dans les griffes du Mandarin » sera pourtant le plus gros échec public et critique du réalisateur qui, pour rebondir, fera prendre à sa carrière un tournant bien plus horrifique. Mettant en scène un camionneur, peu dégourdi mais particulièrement vantard, propulsé dans une aventure qui le dépasse, Carpenter fait de son Jack Burton une caricature des héros de l’ère reaganienne de l’époque dans un film cynique mais terriblement attachant. Sa figure d’anti-héros devenue culte rappelle le Snake de son ancien chef d’œuvre « New York 1997 » mais aussi le Dude du « Big Lebowski », sorti une dizaine d’années plus tard. Véritable déclaration d’amour au cinéma Taïwanais, « Jack Burton » est à voir pour son originalité folle et ses basculements dans le surnaturel imprévisibles et insensés. Un véritable mariage d’influences à l’ambiance jamais vue."


Inscrivez-vous ou connectez-vous pour rédiger un commentaire

Inscription / Connexion Inscription / Connexion

DVD

JM Vidéo

Potemkine