Les Diaboliques

Henri-Georges Clouzot, 1955 - 1h57

Enquête / Cinéma Français / Pensionnat / Thriller / Cinéma Européen


Christine et Nicole, respectivement femme et maîtresse du directeur du pensionnat Michel Delasalle, projettent de le faire disparaître.

Selon la légende, Véra Clouzot aurait suggéré à son mari la lecture de l'ouvrage d'origine, Celle qui n'était plus du duo d'écrivains Boileau-Narcejac. Le cinéaste, qui aurait lu le livre en deux heures, en pleine nuit, se serait empressé d'acquérir les droits pour une adaptation cinématographique le matin-même. De cette envie succincte naît le scénario des Diaboliques, idolâtré par les cinéastes du monde entier, à commencer par Martin Scorsese, qui, dans une lettre adressée à un étudiant en cinéma le recommande chaleureusement. Quelque soit la génération de spectateurs, le mystère autour de cette histoire conserve toujours autant son intérêt de par son mécanisme de "film à énigmes" où la surprise s'invite régulièrement. Entre deux rebondissements, le film-pivot de la carrière d'Henri-Georges Clouzot est enrichi par le talent d’interprétation exceptionnel de Simone Signoret qui transcende le long-métrage faisant presque oublier les faiblesses du jeu de Véra Clouzot.

"🎬 Henri-Georges Clouzot signe un film policier dans lequel ce sont les meurtriers qui mènent l'enquête. Un des plus grands films des années 50, une atmosphère angoissante qui étouffe le spectateur durant deux heures. L'interprétation de Paul Meurisse et celle de Simone Signoret valent à elles seules le visionnage. Noir comme le cyanure, Les Diaboliques est une véritable leçon de cinéma. Prix Louis Delluc en 1954.🎬"


Inscrivez-vous ou connectez-vous pour rédiger un commentaire

Inscription / Connexion Inscription / Connexion

DVD

JM Vidéo

Potemkine