Shame

Steve McQueen, 2011 - 1h41

New York / Cinéma indépendant américain / Cinéma Américain / Cinéma Indépendant / Addiction


Brandon, cadre hyperactif new-yorkais au mode de vie calibré cache à son entourage une maladie : l'addiction sexuelle. Lorsque sa sœur s'installe dans son appartement, Brandon perd pied.

Pour son deuxième film, Steve McQueen renouvelle sa collaboration avec Michael Fassbender pour aborder de manière brute la question de l'addiction sexuelle. Au-delà de l'image du pervers, le cinéaste démontre avant tout avec le personnage de Brandon celui d'un séducteur invétéré et charnel, en témoigne cette séquence d'introduction, renforcée par l'envoûtante composition d'Harry Escott, où le regard de l'acteur hypnotise une jeune femme dans le métro. Et par extension le spectateur. Pour couronner le tout, Steve McQueen filme une New York oppressante et carcérale à l'image des écrits de l'auteur contemporain Paul Auster dans sa Trilogie new-yorkaise.

Articles

Pas d'articles pour le moment

À lire

▸ Critikat - La Furie du désir

Pas de commentaires pour le moment


Inscrivez-vous ou connectez-vous pour rédiger un commentaire

Inscription / Connexion Inscription / Connexion

DVD

JM Vidéo

Potemkine