Shock Corridor

Samuel Fuller, 1963

Psychiatrie / Journaliste / Folie / Prix Pulitzer / Cinéma Américain


Désireux de décrocher le prix Pulitzer, un journaliste fait en sorte de se faire interner dans un asile psychiatrique pour écrire un papier en or.

Jusqu'où iriez-vous pour décrocher le sésame ? Shock Corridor est le périple hallucinant - et halluciné - de Samuel Fuller, traitant de front la violente actualité d'une Amérique scindée par la violence et la haine raciale sous couvert d'un asile psychiatrique où le spectateur se demande alors : "Mais qui est le plus fou parmi eux ?" Scène emblématique de la carrière de Samuel Fuller, où le journaliste Johnny Barett victime d'hallucinations se retrouve piégé dans le couloir aux prises du tonnerre et de la pluie, était un moyen pour le cinéaste de mettre un terme à son tournage. Détruisant ainsi le décor, il s'assura qu'on ne lui impose pas de reshoots, conscient de l'impact que représentera le message de son film. Et pour cause, le film fut longtemps censuré dans le sud des Etats-Unis à sa sortie ainsi que dans le monde entier. Ce n'est qu'avec le temps, et l'évolution des mœurs que le film a trouvé ses lettres de noblesse.

Pas de commentaires pour le moment


Inscrivez-vous ou connectez-vous pour rédiger un commentaire

Inscription / Connexion Inscription / Connexion
Un grain de folie

Folie et cinéma. Du cinéma des premiers temps à aujourd'hui nous pouvons constater une évolution dans son traitement, mais comment se manifeste-t-elle au fil du temps ? Dans l'esprit populaire, elle est très souvent assimilée à …

Pas de liens pour le moment